Header ad
Header ad
ALERTE

Des injures sur les réseaux sociaux: L’incarcération de Djené Sogodogo un cas d’école pour les autres

Des injures sur les réseaux sociaux: L’incarcération de Djené Sogodogo un cas d’école pour les autres

Les réseaux sociaux sont des applications ayant comme objectif de relier des amis, des connaissances ou des associés. Les réseaux présentent des orientations plus ou moins personnelles ou professionnelles, c’est-à-dire que l’objectif des utilisateurs peut être de retrouver des amis et de partager des outils avec eux (photos, messages, commentaires, applications ludiques…) ou de tisser un réseau professionnel (rencontrer des partenaires potentiels, trouver un nouvel emploi, trouver des collaborateurs, annoncer des événements ou des activités professionnelles…). Le réseau le plus connu est évidemment Facebook.

Mais ces réseaux sont devenus pour des personnes malintentionnées un endroit indiqué pour insulter les gens (personnalités, les autorités, les religieux,  ect.). On se demande parfois quel genre d’éducation, ces jeunes qui se donnent pour fonction de proférer des injures contre les personnalités dont le président de la République, ont réellement reçu et évidemment de quelle nationalité sont-ils. Pour mettre fin à cette pratique indigne, une jeune fille qui répond au nom de Djené Sogodogo a été arrêtée et déferrée à la prison central des femmes à Bolé la semaine dernière. Résidante en France et ayant ainsi la nationalité française, elle se croyait intouchable, car elle a l’habitude de proférer des injures graves à l’encontre du président IBK. Selon nos informations, cette arrestation est due à une injure qu’elle a fait contre l’actuel président du Haut conseil islamique (HCI), Chérif Ousmane Madani Haidara, non moins guide spirituel de l’Ançar Dîne. Elle avait insulté le président IBK, son fils Karim Keita. Pour certains son arrestation lors de son voyage à Bamako pour une visite familiale est due aux injures contre le guide.

On peut affirmer sans se duper que l’une des conséquences néfastes des réseaux sociaux est de permettre aux jeunes insoucieux, ratés, mal indiqués d’insulter les personnalités, les cadres, les acteurs politiques, les religieux et aussi le président de la République. Le constat prouve que ces jeunes qui se donnent à des insultes contre leurs aînés, les gens de même âges que leurs parents voire plus âgés que leurs parents, sont des maliens résidents à l’extérieur. Du fait qu’ils sont hors du pays, souvent ils disposent de la nationalité de ce pays d’accueil, ils se permettent d’insulter père et mère des gens. Un être humain qui a un peu de dignité et de conscience ne pourra pas écouter deux fois consciemment ces injures. En réalité, cette pratique n’honore en rien les maliens.

Par ailleurs, lors de la campagne présidentielle ces jeunes, filles et garçons, soi-disant partisans de l’opposition et de la majorité s’insultaient de père et mère. Ils vont souvent plus loin en insultant le chef de fil de l’opposition, Soumaila Cissé et aussi le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita et leurs pères et mères.

Cette arrestation de Djené Sogodogo est venue à point nommer, car, elle permettra d’endiguer cette hémorragie. Et qu’elle sache que posséder la nationalité française ne permet pas d’être mal éduqué sur la terre malienne. Ils peuvent tous continuer avec cette pratique indigne à l’extérieur mais une fois qu’ils mettront le pied à terre, ils seront corrigés et éduqués. Ces pratiquants au pays et à l’extérieur doivent être arrêtés et jugés pour servir de leçons à ceux qui veulent suivre.

B. KONE

LE FONDEMENT

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *