Header ad
Header ad

Douanes maliennes : Le syndicat réclame un statut autonome

Douanes maliennes : Le syndicat réclame un statut autonome

Le siège de la confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) a abrité, le samedi 05 janvier 2019, la conférence de presse organisée par le Syndicat National des Travailleurs des Douaniers. Pour le secrétaire général, l’objectif de cette conférence de presse  est d’appeler les autorités du Mali à améliorer les conditions de vie des douanes.

Le secrétaire général Issiaka Moussa Kaboré a regretté que, malgré toutes les démarches menées dans le cadre du dialogue social auprès des autorités de Tutelle à savoir, les Ministres en charge du Travail et de la Fonction Publique, celui de l’Economie et des finances, les actions engagées par notre Bureau National sont toujours renvoyées aux Calendes Grecques.

Selon lui, il est important de rappeler que le SNTD a toujours lutté avec la dernière énergie contre l’injustice, l’exclusion, le népotisme, le clientélisme et la gabegie. Le syndicat dans ses revendications, met en priorité l’amélioration des conditions de vie et de travail des douaniers maliens qui demeurent à ce jour mal payés par rapport à leurs collègues de la sous-région.

Il a ajouté que, pour cela , un changement de comportement des autorités du Mali est impératif pour mettre les douaniers, en tant que soldats de l’économie, dans les conditions requises en vue d’une meilleure mobilisation des recettes douanières et ceci passe obligatoirement par l’instauration et la mise en œuvre d’un système adéquat de gestion des ressources humaines dont l’application du plan de carrière de l’administration des douanes existant depuis 2013.

Il a signalé qu’au sortir de leur dernier congrès ordinaire, le Bureau National entrant a aussitôt déposé son cahier de doléances sur la table du gouvernement et copie a été remise à la Direction générale des Douanes mais à nos jours, l’ouverture des négociations tant attendues autour dudit cahier reste sans suite.

Selon lui toujours, les doléances dans le cahier tournent autour de quelques points à savoir, l’instauration d’un statut autonome de l’Administration des douanes du Mali, l’amélioration du plan de carrière des travailleurs des douanes, assurer la protection des agents des douanes dans l’exercice de leur fonction (dotation des agents en armes individuelle), éviter la mutation des agents pendant l’année scolaire, la création d’une école Nationale de Douanes…

Pour la grève de l’UNTM prévue pour le 09, 10 et 11, le conférencier a noté que le Syndicat National des Travailleurs de Douane ne participera pas à cette grève qui selon lui n’est pas pour l’intérêt des travailleurs du Mali mais pour l’intérêt d’un seul individu en la personne de Yacouba Katilé.

F. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *