Header ad
Header ad

Premier tour des élections législatives en CVI et CV : Le taux de participation est très bas à cause du Coronavirus

Premier tour des élections législatives en CVI et CV : Le taux de participation est très bas à cause du Coronavirus

L’atmosphère très peu reluisant contraint beaucoup d’électeurs s’abstiennent d’accomplir leur devoir civique surtout que les mesures préventives pour éviter la propagation du virus COVID-19 sont tant bien que mal respectées dans les centres de vote en Commune VI notamment à  Niamakoro et en Commune V précisément à Kalaban Coura.

Il y a une semaine les maliens étaient divisés sur la tenue à la date indiquée des élections législatives du 29 mars et 19 avril pour la deuxième tour à cause de la pandémie ”Coronavirus” qui fait des ravages et préoccupe sérieusement les pays développés. Lors d’une conférence de presse tenue le jeudi 19 mars, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé a levé l’équivoque en ces termes «Qu’il ait le Coronavirus ou non nous maintenons la tenue des élections à la date fixée ».

Malheureusement, le mercredi 25 mars 2020, le Mali a enregistré ses deux cas positifs. Encore les tons se sont levés par là et par ci notamment certains partis politiques pour demander au gouvernement de reporter les élections législatives pour éviter le pire à notre pays qui est la propagation de ce virus dangereux et calamiteux. Nonobstant ces réactions, à son adresse à la nation  dans la nuit du 26 mars, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita a annoncé le maintien des élections législatives malgré que le pays a enregistré ses cas positifs. Ainsi, le gouvernement dans un communiqué va indiquer les mesures prises pour sécuriser les électeurs et les agents électoraux contre le Coronavirus en dotant les centres des kits de lavage de mains ou des gels hydro-alcooliques. Parmi ces mesures, il s’agit entre autres, d’éviter les regroupements à l’intérieur et à l’extérieur des centres et des bureaux de vote ; respecter une distance d’au moins un mètre entre eux dans les files d’attente ; respecter les meures barrières sanitaires ; éviter les poignées de mains ; éviter les accolades ; se laver les mains savant et après le vote.

Ainsi, lors de notre passage dans les centres de vote au Lycée public de Niamakoro, ces mesures sont tant bien que mal respectées par le gouvernement, un kit de lavage placé à l’entrée du centre et un gel hydro-alcoolique dans les bureaux de vote.

En effet, il est 8h lorsque tout était mis en place pour que les citoyens puissent venir exécuter leur devoir civique. Et c’est à 8h30 que le bureau 8 a accueilli son premier électeur. Au fur et à mesure quelques électeurs se pointent. «Depuis matin nous sommes là mais les électeurs viennent pas comme il faut, et pourtant il était important de sensibiliser les populations pour ce vote car se sont nos représentants qui vont être élu comme ça avec un taux très médiocre, cela tue la démocratie», nous a confié M. Coulibaly président du Bureau de vote. Selon lui, ces élections auront le taux d’influence le plus bas dans l’histoire de nos élections. Bako Kouyaté, un électeur qui a accompli son devoir civique nous dira que ces élections législatives sont bâclées en tout cas à Bamako, cela est dû au mal gouvernance. Les populations n’ont pas confiance à la politique. Sinon, a-t-il ajouté la députation est la meilleure élection cela doit permettre aux populations de choisir des hommes et des femmes qui vont leur représenter au sein de l’hémicycle en contrôlant l’action gouvernementale. À la devanture du centre de vote de l’école fondamentale de Kalaban Coura, on a rapproché un citoyen pour savoir s’il a voté, il nous répliquera que non. «C’est ma première fois de refuser de voter et avec tous les membres de ma famille dont une vingtaine. On est confronté à une pandémie mortelle et qui est facile à transmettre alors comment vous voulez que je vienne contracter cette maladie pour une soi-disant élection législative», a-t-il énoncé.

Partout où nous avons passé dans les bureaux de vote à Niamakoro et à Kalaban Coura les électeurs ne sont pas sortis comme il faut pour aller choisir leurs députés. Selon les avis d’aucuns, cela est dû à la pandémie du ‘’Coronavirus’’, ils estiment que le gouvernement devraient prendre une sage décision de la reporter pour quelques semaines à cause de ce virus.

Par ailleurs, comme c’est une élection de proximité, certains partis politiques montent au créneau pour mobiliser leurs électeurs.

S.B. TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *