Header ad
Header ad

Campagne agricole 2018-2019 : Plus de 500 000 cultivateurs bénéficiaires des engrais subventionnés 

Campagne agricole 2018-2019 : Plus de 500 000 cultivateurs bénéficiaires des engrais subventionnés 
Le Ministère de l’Agriculture a organisé, le lundi 29 octobre 2018, dans sa salle de conférence, une conférence de presse. Le but visé était de faire le point sur la campagne agricole de façon général et d’expliquer le mécanisme de distribution des engrais subventionnés par l’Etat. Cette conférence était animée par le Secrétaire général dudit Ministère, Lassine Dembélé, accompagné par le Directeur national adjoint de l’agriculture, Oumar Tamboura ; le représentant de l’OHVN M. Kané, le représentant du système de distribution de façon électronique  et de la CMDT.

A l’entame de ses propos, le Secrétaire général du ministre de l’agriculture, Lassine Dembélé a présenté l’état de la campagne agricole, en termes de pluviométrie, il dira que la situation pluviométrique caractérisée par un démarrage tardif, le mois de juin ayant été relativement sec, ce qui a occasionné un retard dans la mise en place des cultures de façon général. C’est seulement au cours du mois de juillet que les pluies ont été régulières et relativement bien repartie dans le temps et dans l’espace. Il signale aussi  que les pluies ont été normales à excédentaire sur l’ensemble du territoire national par rapport à la campagne 2017-2018.

Il dira qu’au plan hydraulique à la date du 30 septembre les hauteurs d’eau enregistrée au niveau des différentes cours d’eau ont été supérieures à celles constatées en 2017-2018. L’abondance des pluies et la forte montée des pluies au niveau des différents cours d’eau, ont entrainé des inondations de certaine parcelle agricole, ses évaluations nous donne 6% de perte en riz sur l’ensemble du territoire national, 0,6% de perte sur les cultures céréalières.

« Par rapport à l’engrais, nous avions une prévision de 172 555 Tonnes d’engrais, qui était prévue pour l’ensemble de la campagne, qui était à deux niveaux, la campagne de saison et la campagne de contre saison. Pour la campagne de saison, c’est la période pluvieuse et la période de contre saison, c’est la période froide jusqu’au début de l’hivernage. Donc il y a une partie de l’engrais qui est prévu non seulement pour hivernage mais une autre partie prévue pour la contre saison. Les placements à la date d’aujourd’hui, on porte sur 149 135 Tonnes d’engrais soit 86% ; les autres 14% vont être dédiés à la contre saison. Les producteurs qui ont bénéficié de l’engrais subventionnés sont aux nombres de 587 409 Personnes sur lesquelles on a 118 024 Femmes soit 20% de femmes », expliquera le SG Dembélé.

Quant au représentant de la Direction Nationale de Agriculture, Oumar Tamboura, soulignera que  les mécanismes de distribution de l’engrais ont été effectués sous la collaboration des cadres du Ministère de l’Economie et des finances et les cadres des autres administrations dans la distribution de l’engrais. « Nous avons un manuel de procédure de gestion de l’engrais qui est en expérimentation depuis les années 2008 jusqu’à nos jour qui a été appliqué. A partir du régime d’IBK, le coup de l’engrais a été réduit à 11 000 FCFA pour l’engrais subventionné, c’était à 12 500FCFA, le sac de 50Kg pour faciliter l’accès de l’engrais subventionné », signalera-t-il.

A ses dires, dans la distribution il y a aussi des documents qui ont été élaborés, pour permettre une gestion efficace de la subvention. Parmi ses documents, il a cité entre autre : l’attestation de livraison, l’attestation provisoire et l’attestation primitive qui est donné aux fournisseurs etc. Après la livraison le fournisseur délivre au producteur un document qu’on appel bordereaux de livraison. Au niveau de chaque région avec les critères bien précis les fournisseurs sont sélection par appel d’offre.

Pour son intervention, le représentant du système de distribution électronique M. Niambélé fera savoir qu’il y a la distribution électronique de l’engrais dans le cadre de la cherche de performance, c’est une  méthode qui est  entrain d’être appliquer depuis plus d’une dizaine d’année,  va permettre de réduire les intermédiaire, soulignera-t-il. Pour lui, ça peut permettre aux gens de recevoir l’information et d’aller se servir sans passer par des arnaqueurs.

COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *