Header ad
Header ad

Covid-19 : les mesures sanitaires indiquées foulées aux pieds

Covid-19 : les mesures sanitaires indiquées foulées aux pieds

Cela fait une année que la pandémie à Coronavirus a frappé le monde entier à travers ses dégâts monstrueux et mortels. Le Mali a enregistré son premier cas positif en mars 2020. Du coup des mesures draconiennes sanitaires ont été décrétées par les autorités notamment le couvre feu, la fermeture des établissements publics et privés, le port de masque obligatoire dans les lieux publics, l’interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes. En effet, il faut reconnaître que ces mesures n’ont pas été respectées comme il faut.

Cependant, avec la deuxième vague de la pandémie à Coronavirus, qui vient avec force, a permis à plusieurs personnes de croire que le virus mortel est une réalité et qu’il existe bel et bien. Face à ce fait, lors d’un conseil supérieur de la défense, sous les auspices du Président de la transition, Bah N’Daw, des mesures ont été prises pour non seulement casser la chaîne de contamination du virus mais aussi éviter la propagation du virus. Parmi ces nouvelles mesures on peut citer entre autres le renforcement de l’application des mesures de prévention dans les espaces publics et les lieux de regroupement à travers le lavage des mains au savon et/ou l’utilisation du gel hydro alcoolique, le port obligatoire de masque, le respect de la distanciation physique et l’encouragement de la rotation des équipes de travail des services, du télétravail ainsi que des cours en ligne.. En effet, il faut le dire, ces mesures ont été foulées au pied par la majorité de la population. Bien qu’ils soient nombreux à croire à l’existence du virus, certains citoyens par contre n’y croient toujours pas et se vaquent à leurs préoccupations sans aucun respect des mesures barrières contre la Covid-19.

Dans les lieux publics, dans les cérémonies familiales (mariage, baptême et les funérailles) le port du masque, la distanciation, le lavage régulier des mains au savon sont bafouées par la majorité du citoyen lambda. Comme preuve palpable, c’est le cas du dimanche dernier, le dernier dimanche de l’année 2020, qui a enregistré la célébration de plusieurs mariages dans la capitale malienne. Ils étaient rares dans ces lieux de mariage ceux qui respectaient les mesures sanitaires indiquées et instaurées par les autorités.

« Nous ne sommes pas dans un pays sérieux. Vous savez les populations n’ont pas d’estime à l’égard des autorités et cela est dû à leur comportement car ils ne nous montrent pas le bon exemple. Raison pour laquelle les décisions et les mesures prises pour quelques choses  sont loin d’être respectées par la majorité des populations», explique Djibril Coulibaly juriste de formation. Pour le jeune entrepreneur Moussa Sissoko, les mesures sanitaires instruites par les autorités devraient être respectées par les populations car cela s’inscrit dans l’intérêt de la nation. « Souvent les messages ne sont pas bien compris par beaucoup de gens, ce qui fait qu’ils l’ignorent. Sinon le virus existe et est entrain de tuer les gens donc il faut le respect de ces mesures sanitaires pour minimiser les dégâts», ajoute-t-il. Assise sous la tribune de mariage, Mme Fatoumata Diallo, protégée par son masque, nous affirme: « La société dans laquelle nous vivons  nous impose d’assister au mariage des proches, des parents et des connaissances. Alors, on ne peut pas convoquer les gens au mariage et dit que le nombre ne doivent excéder 50 personnes cela est impossible. Néanmoins, on doit respecter les mesures pour notre propre santé».

Par ailleurs, certains estiment que les mesures sanitaires prises par les autorités sont très souvent irréfléchies. Les marchés et les mosquées sont les lieux les plus exposés au virus que les universités.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *