Header ad
Header ad

Grogne sociale : L’Initiative Zéro Violence tire la sonnette d’alarme

Grogne sociale : L’Initiative Zéro Violence tire la sonnette d’alarme

Les responsables de l’initiative zéro violence étaient face à la presse, la semaine dernière pour donner leur opinion sur les questions d’actualités du pays. Au cours de cette rencontre, les échanges ont porté sur ces thématiques « l’implication des religieux dans la sphère politique est inquiétante» ; « interpeller le gouvernement pour une prise en compte de l’ensemble des revendications des syndicats » et «dire aux syndicats de faire attention aux revendications non objectif surtout irresponsable pour décréter des grève intempestives ».

Selon le Porte parole de l’Initiative zéro violence, Mamadou Sidibé aujourd’hui les religieux doivent savoir que ce pays leur doit beaucoup, car ils ont de tout temps joué un rôle de premier plan. Ils sont facilitateurs, humanitaires, conciliateurs, et ils ont aussi joué un rôle de régulateurs, mais ils ne doivent pas se mêler aux affaires politiques. Pour lui, les religieux doivent continuer sur cette voie. Cependant, il s’inquiète du glissement très dangereux et préjudiciable de certains dignitaires religieux vers la sphère politique.

Par rapport à la grève des syndicats de l’éducation, il a demandé aux Gouvernement la reprise immédiate des cours. Selon lui, l’éducation est un droit fondamental de chaque enfant. Le Gouvernement doit tout faire pour sauver l’année scolaire. « Nous rappelons au premier ministre et à son gouvernement que la grandeur d’une nation, ne se mesure pas à travers ses dirigeants, mais à travers son peuple. Donc nous exigeons une prise en compte rapide de l’ensemble des revendications afin que les grèves puissent cesser pour le bonheur du peuple malien », a-t-il dit. Par ailleurs, il a demande aux syndicats d’être de bons patriotes en pensant aux bonheurs, aux intérêts de la nation et à ceux des enfants innocents. A ses dires, il n’est pas admissible que parce qu’on est syndicaliste qu’on procède à des revendications non objectif et surtout irresponsable.

F. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *