Header ad
Header ad

Les capacités des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires renforcées à travers un appui de la MINUSMA

Les capacités des Autorités intérimaires et des Collèges transitoires renforcées à travers un appui de la MINUSMA

Du 24 au 28 janvier 2019, la MINUSMA et le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD) ont organisé une session de formation des formateurs de cinq jours au Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT).

L’objectif général de cette session était d’identifier et de former un vivier de formateurs, afin de renforcer les aptitudes des Autorités intérimaires et Collèges transitoires des cercles des régions de Tombouctou, Taoudénit, Gao, Ménaka et Kidal. Le but : renforcer les capacités opérationnelles des autorités intérimaires et collèges transitoires pour leur permettre de fournir des services sociaux de base, gages de l’obtention d’un développement local et de dividendes de la paix.

La session présidée par le Chef de cabinet par intérim du MATD, a enregistré la présence du préfet, du président du conseil de cercle et du maire de Kati. Elle a réuni plus de 125 participants venant de 21 sur les 24 cercles concernés. Parmi eux, des préfets, des 1er adjoints au préfet, des sous-préfets, des présidents et secrétaires généraux de conseils de cercle.

La formation financée par la MINUSMA, a essentiellement porté sur les modules relatifs à l’organisation, au fonctionnement des collectivités territoriales, les fondements juridiques des Autorités intérimaires, la communication sur l’élaboration et l’exécution du budget (gestion budgétaire et comptable), le Plan de Développement Economique Social et Culturel (PDESC)/le Plan d’Actions Prioritaires (PAP), la maîtrise d’ouvrage du développement régional et local, entre autres.

Au terme de l’atelier, les participants ont adressé des motions spéciales à l’endroit du MATD, du Directeur général des collectivités territoriales et de la MINUSMA. Ils ont aussi formulé les recommandations suivantes : Diligenter le retour des services financiers et des institutions bancaires ; clarifier la dévolution des pouvoirs et des fonctions des conseils régionaux de cercle et municipaux, d’une part, et des gouverneurs, préfets et sous-préfets, d’autre part ; reconnaitre officiellement et nommer les chefs de village avec lesquels les autorités intérimaires pourront collaborer afin de mieux servir la population ; mettre en place des mécanismes décentralisés pour rapprocher la justice des populations locales, ainsi que le soutien aux systèmes de justice transitionnelle ; créer une commission de suivi, chargée de l’évolution des conseils intérimaires et d’assurer la liaison entre ceux-ci et le gouvernement ; accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, notamment par le biais de plans d’actions prioritaires (PAP) bien articulés et financés pour la réhabilitation socio-économique des collectivités territoriales relevant de la compétence des autorités intérimaires de cercle ; ou encore, améliorer la police de proximité. (MINUSMA)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *