Header ad
Header ad

Rencontre annuelle du réseau commercial des assurances LAFIA : L’assurance incendie et les risques annexes au cœur des échanges  

Rencontre annuelle du réseau commercial des assurances LAFIA : L’assurance incendie et les risques annexes au cœur des échanges  

La rencontre annuelle du réseau commercial des assurances LAFIA a eu lieu, le samedi 17 novembre 2018, à l’hôtel Salam, sous le thème: « l’assurance incendie et les risques annexes ». L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan des activités et du budget de l’année 2017 ainsi que les perspectives pour 2018. La cérémonie d’ouverture était placée sous l’égide de Ousmane Bocoum, Directeur général des compagnies d’assurances Lafia-SA, qui avait à ses côtés le directeur de l’Agence Danaya-Lafia, Mahamadou Boncana Maiga et les travailleurs de la compagnie.

Le Directeur de l’Agence Danaya-Lafia, Mahamadou Boncana Maiga a déclaré que la branche incendie constitue l’alternative la plus crédible si on veut développer, diversifier et assainir le portefeuille. Mais en l’absence de mise à niveau, il sera difficile à un agent général de commercialiser un tel produit qui demande beaucoup d’expertises, a-t-il expliqué.

Pour sa part, le Directeur général Ousmane Bocoum a  affirmé que d’année en année, le réseau commercial de LAFIA ne cesse de grandir en termes d’expérience et de chiffre. A ses dires les primes émises nette au 31 décembre 2017 se chiffrent à 4 176 927 115 FCFA contre 4 138 969 000 en 2016. Les produits financiers sont passés de 262 258 752 FCFA en 2016 à 355 258 606 FCFA au 31 décembre 2017 soit une progression de 35,46%. Le ratio de couverture des engagements réglementés est de 143,96%  en 2017 contre 156,17% en 2016 pour une norme règlementaire de 100%. La marge de solvabilité est excédentaire de 1 765 742 913 en 2017 contre 1 532 750 285 en 2016 soit une augmentation de 15,20%. Les agents généraux ont produit 1 450 787 538 de primes en 2017 contre 1 377 507 941 en 2016 soit une augmentation de 34,73%, a-t-il précisé. « Le niveau du taux de couverture des engagements, malgré sa baisse, montre que la situation de la Lafia est conforme aux exigences  de l’article 334 du code CIMA qui stipulent que les engagements règlementés doivent à toute époque être taux de couverture des engagements, malgré sa baisse, montre que la situation de la LAFIA est conforme aux exigences représentés par des actifs équivalents » a-t-il soutenu.

F. Coulibaly

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *