Header ad
Header ad

3e édition de la Fête des Sciences : La démystification des sciences au cœur de l’évènement

3e édition de la Fête des Sciences : La démystification des sciences au cœur de l’évènement

Du 06 au 08 décembre 2018 s’est tenue la 3e édition de la Fête des sciences dans l’enceinte de la Faculté des sciences et techniques (FST) de l’Université des sciences, des techniques et des technologies de Bamako (USTTB). Pendant ces trois jours les activités ont été portées sur les démonstrations de science à travers les stands, de labo, et des conférences-débats et des concours autour des thèmes dont la Science, technologie et développement durable ; l’innovation pour l’émergence du Mali. Ainsi, l’objectif principal cette fête est de démystifier la science et de motiver les étudiants ainsi que les élèves vers la science et technologie, moteur du développement d’une nation.

 

Ils étaient les élèves de 18 Académies d’enseignement venus de l’intérieur du pays ainsi que les étudiants à participer à cette 3e édition de la Fête des sciences avec les slogans révélateurs dont « Maitriser la Science, c’est maitriser votre avenir », « Donia kènè », « La Science et l’Innovation au service du développement durable », « Notre Maliba avance avec la Science ».

Par ailleurs, lors de la cérémonie de l’ouverture de cette 3e édition de la Fête des Sciences les participants ont assisté aux trois démonstrations scientifiques dont celle des enfants du jardin. Par la suite au mot de bienvenu du Vice-président de la Faculté des sciences et techniques (FST), le Président de la Commission d’organisation, Dr. Amadou Koné a évoqué que la fête des sciences, inspirée par Mme le ministre Pr. Assétou Founè Samaké Migan en 2015, vise à promouvoir les sciences en mettant en place un cadre de vulgarisation sur les sciences fondamentales, expérimentales et appliquées au Mali. De reconnaitre que le défi était de taille pour lui et ses membres de la commission de réunir les scientifiques pendant ces jours. Pour le Représentant de l’UNESCO au Mali, Hervé Huot-Marchand, chef du bureau a dit que les progrès vertigineux accomplis par la science ces dernières décennies ont bouleversé nos conditions d’existence. Il a soutenu que les sciences et leurs innombrables applications déterminent désormais tous les aspects de la vie humaine. « Les innovations produites sont une chance pour le développement de nos sociétés » a estimé M. Hervé et de préciser qu’elles améliorent notre bien-être, facilitent la vie quotidienne, repoussent des frontières qui semblaient immuables, en matière de médecine, de transports, de communication, de partage des connaissances. « Elles sont un moteur de croissance et de richesse », a-t-il déclaré.  Avant d’assurer que l’UNESCO est totalement mobilisé pour les sciences lesquelles permettront au pays de tirer le meilleur parti des capacités humaines pour atteindre les Objectifs du développement durable.

Pour sa part, le Chargé d’affaires de l’Ambassade de Chine au Mali, Wang Yi a fait savoir que l’éducation tiens une place énormément importante dans le développement du pays. « En Chine, on dit souvent que la science est la première productivité, l’innovation est la première force motrice du développement », a énoncé M. Yi et de penser que le Mali partage le même avis avec la Chine, sur ce point, avec l’organisation de la fête dédiée aux sciences. « En tant qu’amie fidèle du Mali, la Chine s’attache toujours au bon développement du Mali et à l’épanouissement des jeunes », a-t-il assené.

Le ministre de l’Innovation et de la recherche scientifique, Pr. Assétou Founè Samaké Migan, a estimé dans son allocution qu’aucun pays ne peut se construire sans des ressources humaines de qualité. Selon elle, pour être au rendez-vous de la mondialisation, avoir le leadership et la primauté sur les marchés, il faut développer les STI (Science, Technologie et Innovation), en vue de booster les secteurs clés du développement, à savoir, l’Agriculture, l’Élevage, la Santé, les Mines, les Technologies de l’Information et de la Communication, etc. Elle a indiqué qu’à cet effet sous la vision du Président de la République, le Gouvernement du Mali a adopté la Politique nationale de la science, de la technologie et de l’innovation avec son Plan d’action, pour la période 2017-2025. Elle a insisté que le Gouvernement s’engagera pour la mise en œuvre des recommandations phares issues des Conventions régionales et internationales dont l’Agenda 2063 de l’Union africaine et la Politique de la science de la CEDEAO. Par ailleurs, le ministre Migan a révélé deux grandes personnalités des sciences dont le premier innovateur de sciences au Mali indépendant est l’actuel Médiateur de la République, Pr. Baba Akhib Haïdara qui a écrit depuis 1963-1964 le premier livre physique-chimie et  le deuxième innovateur est Pr. Mamadou Touré qui étudie les sciences en plusieurs de langues nationales.

Par ailleurs, il est à noter qu’au cours ces trois jours les concours ont été organisés à l’intention des élèves dans des domaines scientifiques, le but recherché étant de forger l’esprit et de réveiller la curiosité scientifique des jeunes.

Seydou Karamoko KONE      

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *