Header ad
Header ad

Secteur bancaire : UBA, une nouvelle banque inaugurée à Bamako

Secteur bancaire : UBA, une nouvelle banque inaugurée à Bamako

La cérémonie de l’ouverture de l’United Bank for Africa (UBA) s’est déroulée, le lundi 4 février 2019, sous la présidence du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. C’était en présence du Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga et quelques membres du gouvernement dont le ministre de l’Économie et des finances, Dr. Boubou Cissé ; du Président du Groupe UBA, Tony O. Elumelu ; du Directeur du Groupe UBA, Kennedy Uzoka; du Directeur général de l’UBA-Mali, Alhassane Sissoko ainsi que plusieurs autres personnalités du pays.

Selon le Directeur général de UBA Mali,Alhassane Sissoko, le projet de l’ouverture de cette banque au Mali s’inscrit dans une dynamique d’expansion et une volonté forte du groupe UBA à contribuer à l’inclusion financière, stimuler les échanges régionaux et participer au développement économique et social du continent africain. « Le Mali est le premier producteur de coton en Afrique subsaharienne, la troisième économie de l’UEMOA et le troisième producteur d’or en Afrique et c’était important pour l’UBA de venir s’installer », a-t-il dit. De son point de vue, malgré une légère contraction de sa trésorerie, due principalement aux projets ambitieux entrepris, aux récentes élections présidentielles et aux investissements en matière de sécurité financés sur le budget national, l’économie malienne conserve son fort potentiel de croissance avec un taux de croissance moyen du PIB compris entre 5 et 6% par an. Et d’affirmer que les reformes fiscales en cours contribueront également a l’amélioration des indicateurs économiques. « Notre objectif est de faire de UBA Mali une banque d’importance systémique d’ici 2020 et de devenir ‘une des trois plus grandes banques du marché » a déclaré le DG Sissoko et d’ajouter qu’elle deviendra un acteur économique majeur par leur contribution à l’inclusion financière et au développement socio-économique du Mali et enfin elle ambitionne de sepositionner dans le secteur auprès de tous les segments de la clientèle, en tant que banque de référence en termes de solutions numériques. Il a ainsi révélé qu’UBA a des leviers particuliers variés. Il s’agit selon lui de la qualité du service clientèle qui sera un facteur de différenciation évident. « Nous populariserons les canaux de paiement alternatifs, en continuant d’accorder encore plus d’attention à notre gamme de produits numériques grâce à une innovation dynamique. Nous tirerons parti de nos compétences distinctives pour opérer une véritable révolution numérique », a-t-il indiqué.

Pour le Directeur général du Groupe, Kennedy Uzoka,  l’UBA contribue à modifier la perception de la banque africaine conformément à l’impératif stratégique du Groupe de changer la donne dans le paysage bancaire émergent où qualité, rapidité, fiabilité et commodité sont à la base d’une croissance rentable et durable.

Pour sa part, le ministre de l’Économie et des finances, Dr. Boubou Cissé après avoir souhaité la bienvenue à cette nouvelle banque, a reconnu que le rôle des banques et établissements financiers est prépondérant pour accompagner le secteur privé et l’État, en vue d’une bonne opérationnalisation des politiques publiques menées par ailleurs. A cet égard, l’arrivée de « UBA-Mali » sur le marché bancaire national est vivement saluée. Le réseau bancaire malien, en relation avec l’agrément accordé à UBA-Mali,fait état, à ce jour, de quatorze banques et de trois établissements financiers, a précisé le ministre Cissé. « Je voudrais profiter de cette occasion pour saluer l’engagement du système bancaire malien qui participe, en dépit du resserrement de la liquidité, au financement de l’économie nationale », a-t-il dit.

Par ailleurs, le ministre Dr. Boubou Cissé a soutenu que l’économie malienne se porte de mieux en mieux avec un cadre macro-économique assaini. En effet, a-t-il signalé, pour l’année 2019, le dynamisme économique devrait se poursuivre avec un taux de croissance, en termes réels, de 5 % contre 5,1% un an plus tôt. « L’inflation est contenue, avec un taux de 1,9% attendu pour la fin de l’année 2019, imputable essentiellement à l’abondance de la production vivrière et le frémissement observé au niveau des prix des produits importés notamment les produits pétroliers », a-t-il souligné.Dans ce cadre, le Gouvernement entend redoubler d’efforts pour améliorer la diversification économique et promouvoir une croissance plus inclusive, conformément à la volonté du Président IBK, a-t-il martelé. « Le Gouvernement s’attachera à améliorer le cadre des investissements et à accroître l’attractivité des investissements directs étrangers », a-t-il renchérit.

Avant de procéder à la coupure du ruban, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita a exprimé son allégresse faceà l’ouverture de cette nouvelle banque. Et il a affirmé qu’il s’engagera pour le développement du secteur privé et la création d’emplois pour les jeunes avec l’arrivée au Mali d’une banque panafricaine

Retenons qu’UBA Mali est la vingtième filiale du Groupe avec un capital social en Fcfa de 11 100 000 000 agrée par la BCEAO en mars 2018.La banque compte à ce jour deux agences opérationnelles : une située à Hamdallaye ACI 2000 et une autre au Quartier du Fleuve.UBA Mali participera fortement à l’inclusion financière de notre pays à travers la vulgarisation des produits digitaux et de remettances (Léo, U-Mobile, E-banking, cartes prépayées, Africash…).

UBA Mali affiche un effectif de 63 personnes et ambitionne de se positionner conformément à la vision du Groupe dans le top 3 des meilleures banques à l’horizon 2020. Cette mission stratégique se fera par l’accompagnement des secteurs clés de l’économie malienne et des partenariats forts publics-privés.

M.O. COULIBALY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *