Header ad
Header ad

Enseignement supérieur : Le ministre Amadou Keita, un homme intègre et loyal sur terrain connu

Enseignement supérieur : Le ministre Amadou Keita, un homme intègre et loyal sur terrain connu

Amadou Keita, ancien directeur général de l’École nationale de l’administration (ENA) vient d’être nommé au poste de ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Cette nomination a suscité l’espoir pour le peuple dans son ensemble et en particulier le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, car l’homme est reconnu pour sa qualité, sa rigueur et sa détermination dans le secteur. Certes les défis sont énormes mais avec l’accompagnement de l’ensemble des acteurs du secteur le nouveau ministre arrivera à redorer le blason de notre enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans son discours après la prestation de serment, le Président de la Transition, Ba N’Daw a déclaré ceci : «Le Mali est ébranlé, piétiné,  humilié. Ebranlé, Affaibli, humilié par ses propres enfants, par nous-mêmes, par personnes d’autres que nous-mêmes ». Cette déclaration est une vérité absolue, sauf que c’est grâce à l’engouement, la détermination et l’engagement de quelques filles et fils  que le pays existe. Parmi ces filles et fils intègres, honnêtes, loyaux et braves figure l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Désormais locataire du fauteuil de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Amadou Keita est loin d’être un inconnu dans le secteur. Enseignant-chercheur de profession, Amadou Keita a su se faire remarquer par son travail et sa pédagogie dont ont bénéficié plusieurs cadres du pays. Ancien Doyen de la Faculté de droit public (Fdpu), Amadou Keita, n’a ménagé aucun effort pour embellir l’image de cette faculté, productrice de juristes, d’avocats, d’administrateurs entre autres. De même, le peuple malien se souvient encore de lui, lorsqu’il a rendu sa démission au poste de Directeur général de la prestigieuse École nationale de l’administration (ENA). Cette démission est intervenue lorsque les barrons du régime avec à sa tête le Premier ministre de l’époque, Soumeylou Boubeye Maiga, ont essayé d’intimider Amadou Keita pour son refus de s’arranger avec eux, c’est à dire, en faisant passer des candidats recalés au concours. Chercheur de haut niveau, Amadou Keita a rehaussé l’image du Mali à travers les collèges, les ateliers et les rencontres internationaux partout dans le monde.

Défis colossaux

La nomination du Dr. Amadou Keita doit être vue et considérée par les acteurs du monde universitaire comme un atout à mettre à profit pour faire face aux défis colossaux auxquels le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est confronté. Mieux, cette transition doit être un moment idéal pour l’ensemble du peuple Malien pour faire la refondation et la renaissance d’un nouveau Mali au souhait et au bonheur du peuple malien. En effet, tous les acteurs du monde universitaire doivent accompagner ce nouveau ministre et son équipe pour mettre son expertise et ses expériences au bénéfice du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le pays est très fragile en terme économique et il fait face à une guerre asymétrique. Alors il faut une prise de conscient collective pour accompagner le nouveau ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et l’ensemble du gouvernement de transition pour leur réussite qui est synonyme de celle du peuple Malien. Par ailleurs, on peut dire que ce nouveau gouvernement de transition est bien composé de gens qui ont l’estime de la majorité du peuple Malien.

Qui est Amadou Keita ?

Il est détenteur d’un Doctorat en Science politique et d’un Doctorat en Droit, Amadou Keita est Maître de Conférences à l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako (USJPB) depuis 1996 et actuellement le Coordinateur scientifique du Laboratoire Gouvernance Sociétés et Sécurité (LaGoSS) de la Faculté des Sciences Administratives et Politiques de l’USJPB. Il a été successivement Doyen de la Faculté de Droit Public de l’Université des Sciences et Politiques de Bamako, membre de la Cour Constitutionnelle du Mali, Conseiller Spécial auprès du Médiateur de la République et Directeur Général de l’Ecole Nationale d’Administration du Mali (ENA). Il est Membre de l’Académie des Sciences du Mali ; Membre de l’Association euro-africaine pour l’Anthropologie du développement (APAD), Coordinateur Général du Groupe d’Etude et de Recherche en Sociologie et Droit Appliqué (GERSDA).

En outre, Amadou Keita est professeur de droit et de science politique. Il enseigne également les méthodes de recherches en sciences sociales. Il a été professeur invité à l’Université de Trente, en Italie (2005-2007), à l’Université du Piémont Oriental (2005-2007, 2016)  et chercheur associé du CNRS à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux (2010-2011). Depuis plus d’une quinzaine d’années, Il travaille sur les questions institutionnelles,  de gouvernance, de décentralisation et de gestion des ressources naturelles (notamment foncières et minières). Il a ainsi participé à plusieurs programmes de recherches nationaux et internationaux sur ces sujets et dans lesquels il a publié plusieurs travaux personnels et collectifs. En effet, il a collaboré avec plusieurs institutions au Mali et à l’étranger, comme le PNUD, la Fondation Friedrich Ebert, le GRET (France), l’IRAM (France), l’IIED (Grande Bretagne), l’Université Libre de Bruxelles (Belgique), le GRAMA (Canada), la GIZ (Allemagne), le GEMDEV (France). Dans le cadre de ces collaborations, il a réalisé plusieurs consultations sur les questions institutionnelles, la gestion des ressources naturelles (foncières et minières).

Parmi ses publications, on peut citer entre autres, l’administration coloniale et les résistances à l’occupation (coauteur), in D. Konaté (édt.), Histoire contemporaine du Mali. Contribution à la redécouverte de la  dynamique de construction de l’Etat-nation, ASHIMA-FES, Bamako, 2019, p. 47-65.Le Soudan dans l’Union française : les prémisses de l’accession à l’indépendance (coauteur), in D. Konaté (édt.), Histoire contemporaine du Mali. Contribution à la redécouverte de la  dynamique de construction de l’Etat-nation, ASHIMA-FES, Bamako, 2019, p. 89-102.La fédération du Mali : chronique d’une fin annoncée (coauteur), in D. Konaté (édt.), Histoire contemporaine du Mali. Contribution à la redécouverte de la dynamique de construction de l’Etat-nation, ASHIMA-FES, Bamako, 2019, p. 105-120. La proclamation de l’indépendance du Mali (coauteur),  in D. Konaté (édt.), Histoire contemporaine du Mali. Contribution à la redécouverte de la dynamique de construction de l’Etat-nation, ASHIMA-FES, Bamako, 2019, p. 121- 133. L’évolution politique et institutionnelle du Mali : permanences et ruptures, in D. Konaté (édt.), Histoire contemporaine du Mali. Contribution à la redécouverte de la  dynamique de construction de l’Etat-nation, ASHIMA-FES, Bamako, 2019, p. 137-160. L’Assemblée Nationale du Mali sous la Troisième République : un Guide à l’usage des Élus, des Citoyens et des Partenaires extérieurs, avec un coauteur, Bamako, Friedrich Ebert Stiftung Editeur, 2007 (co-auteur)

-« Au détour des pratiques foncières à Bancoumana. Quelques observations sur le droit malien » in (G. Hesseling, M. Djiré, B. M. Oomenéds) Le droit en Afrique. Expériences locales et droit étatique au Mali, Leyde-Paris, ASC-Karthala, 2005, p. 75-115.Problèmes et perspectives de la fonction publique malienne, ENA-CEPAG, 1998 (coauteur).

Ainsi, l’homme a des expériences professionnelles en qualité de chercheur-consultant. Amadou Keita dispose dans ses œuvres plusieurs publications et aussi des rapports de recherche. Pour la littérature, l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a publié en 2012, les Roues du destin, Bamako, Editons PUM (Roman) et en 2018, Kuma. Les turpitudes et la sagesse de la parole,  Bamako, Editions La Sahélienne (Poésie).

B. KONE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *