Header ad
Header ad

Pour que Bamako soit une ville de coquette : Le maire Adama Sangaré invite les populations à payer les taxes

Pour que Bamako soit une ville de coquette : Le maire Adama Sangaré invite les populations à payer les taxes

Lors de sa présentation des vœux de nouvel an 2019, le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré a invité les populations maliennes en général et celles de Bamako en particulier de payer la Taxe de développement régional local (TDRL) dont 3000 F CFA par an et la Taxe de revanche de l’Ozone dont 3000 F CFA par mois.

Dans son souci et son engagement de faire la capitale malienne ”la ville coquette”, le Maire du District de Bamako, Adama Sangaré a invité les populations bamakoises à payer les taxes. En faisant de la référence aux grandes villes développées à travers le monde, le maire a sollicité aux citoyens de payer la Taxe de développement régional local (TDRL) dont 3000 F CFA par an et la Taxe de revanche de l’Ozone. De son point de vue, toutes les grandes villes dans le monde ont pu se développer grâce aux paiements des taxes par ses habitants.

Par ailleurs, au nom du Conseil communal de Bamako, le Maire Adama Sangaré a présenté ce jour-ci ses meilleurs vœux au Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita et à sa famille ; au premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga et son gouvernement ; aux présidents des Institutions de la République ; aux familles fondatrices de Bamako ; aux forces de sécurité ainsi qu’à l’ensemble de la population de Bamako en particulier et du Mali en général. Il a souhaité que cette année 2019 soit celle de paix et porteuse des quiétudes et des bonheurs au Mali. « Que cette année 2019, apporte davantage de compréhensions entre les populations bamakoises, davantage de réussite dans nos projets ; davantage de réussite dans la recherche de nos financements », a-t-il professé. Et d’affirmer que les trois gros problèmes de Bamako qui sont l’insalubrité, la mobilité urbain, d’aménagement du territoire doivent être résolus et cela à travers l’accompagnement des bamakois. « Je profite de cette occasion pour inviter à l’ensemble du citoyen à accepter le paiement de la Taxe de développement régional local (TDRL) 3000 f par an ; à accepter le paiement de la Taxe sur la revanche de l’Ozone, 3000 f par mois pour que nous ayons un endroit saint, pour que nous ayons une ville propre, pour que le Bamako se développe et pour que le Bamako reviendra une coquette », a-t-il ajouté. « C’est ensemble que nous pouvons gagner le pari de la réussite de nos projets, c’est ensemble que nous pouvons gagner le pari le développement de notre cité, c’est ensemble que nous pouvons gagner le pari de l’aménagement de notre territoire, c’est ensemble que nous pouvons accompagner l’État et nos partenaires techniques et financiers pour faire de Bamako ce que nous souhaitons », a-t-il déclaré. Avant de souhaiter qu’au 31 décembre 2019 nous soyons ensemble pour dire que nous avons pu relever les défis que s’imposeraient à nous.

B. KONE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *