Header ad
Header ad

CAMM-BFK : Le Budget 2019 en hausse

CAMM-BFK : Le Budget 2019 en hausse

Il est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de  1 135 458 000FCFA contre 831 105 000 FCFA en 2018, soit une augmentation de 36,62%

Le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasseké Kouayé (CAMM-BFK) a tenu la  22ème session ordinaire de son Conseil d’administration. C’était dans l’atteinte dudit établissement, en présence du ministre de la Culture Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.  Au menu de la session : il s’est agi pour l’examen du  rapport d’activités et financier 2018 et le programme d’activités et le budget 2019.

Compte tenu la taille des activités programmées en 2019, le projet de budget du CAMM-BFK a été revu en hausse. Il est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de Un milliard, cent trente-cinq millions, quatre cent cinquante-huit mille (1 135 458 000) francs CFA contre une dotation totale de 831 105 000 FCFA en 2018, soit une augmentation de 36,62%.

Ces activités sont entre autres : l’adaptation du cadre institutionnel du CAMM BFK à l’évolution de l’enseignement supérieur et aux spécificités d’une école d’art;  la consolidation et la pérennisation de  la mission de formation artistique et professionnelle du Conservatoire en le dotant de ressources humaines disponibles, compétentes et qualifiées; l’amélioration des conditions de vie et de travail au CAMM-BFK;  la poursuite des recherches sur le patrimoine artistique et culturel malien et africain; l’adaptation des offres de formation à l’évolution du marché du travail;  le soutien à la création artistique etc.

Rappelons qu’en 2018 le CAMM-BFK a obtenu comme résultats : l’adoption en Conseil des ministres, des nouveaux textes du Conservatoire ;  la construction en cours d’un Centre d’accueil pour les professeurs expatriés et de trois ateliers de cours au sein du Conservatoire ; la mise en œuvre de l’application de « Campus Mali et le logiciel de gestion des études, de scolarité et des examens ; la fourniture d’une connexion internet haut débit et permanente à la disposition des professeurs et des étudiants;  la production d’un film documentaire sur les mythes, légendes et récits fondateurs des alliances à plaisanterie entre patronymes intitulé « JAMU DUMAN », à qui, il a été décerné le « Prix UEMOA de l’Intégration » lors de la dernière édition du FESPACO ; la participation active du Conservatoire à différents événements culturels comme le Festival sur le Niger etc.

Pour Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, bien que le bilan soit positif, la direction du Conservatoire doit toujours œuvrer pour apporter des réponses aux difficultés auxquelles il se trouve confronté, notamment le déficit de professeurs et la faiblesse des ressources allouées.

Diakalia M Dembélé (22 Septembre)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *